Pascal REGENT

Né à Déville-les-Rouen (Seine maritime) en 1957

ses petits enfants l’appelle Dadou

Plus de détail

je suis resté  à Sotteville-les-Rouen jusqu’en 1961 pour ensuite partir en Basse-Normandie, tout d’abord à Condé-sur-Noireau (14), puis à Saint-Pierre-du-Regard (61) ou j’ai mes premiers souvenirs de jeunesse. La campagne, les copains, les jeux en pleine nature…

A l’issue de ma classe de 5 ème , nous sommes partis à Evreux suite à mutation professionnelle de mon papa qui a fait la plus grande partie de sa carrière dans le groupe Valéo (auparavant Férodo).

Nous sommes restés un peu plus d’un an en appartement pendant le temps de la construction d’une maison dans le village du Coudray (Eure). Quelques années après nous avons emménagés à Cierrey dans une nouvelle maison.

Durant cette période dans l’Eure, j’ai fréquenté 2 collèges à Evreux, puis je suis parti à Caen en pension pour le lycée. N’ayant pas trouvé ma voie en post-bac, je me suis inscrit dans une formation privée à l’informatique, qui était tout nouveau en 1980.

En septembre 1980, Martine et moi avons fait nos fiançailles à Molliens avec l’espoir que je trouve un travail avant novembre 1981, date de notre mariage à Molliens.

 

Parcours professionnel

 

Sorti en tête de ma promo, j’ai tout de suite trouvé un travail dans une société de service en informatique, appelée Audilex. Ma première mission m’a envoyé dans l’Aisne à Chauny ou Martine et moi nous sommes installés à notre retour de voyage de noces.

D’autres missions m’ont ensuite envoyé sur Paris ou je faisais le trajet chaque jour en train et métro. Lassé de ce rythme, alors que Julie était née en janvier 1984, j’ai trouvé un nouveau poste au Havre chez Dresser France. Nous y avons passé un an et demi proches de Tatie et Tonton Lacaille (Jeanne et André).

En 1986, naissance de Thibaut au Havre. La première guerre du golfe perturbant l’économie de la société, j’ai répondu à l’appel de nos amis restés à Chauny pour prendre un emploi en juillet chez THOMSON CUIVRE, où j’avais eu mon premier emploi.

Arrivé Chef de Projet, j’y ai fait toute ma carrière pour finir Directeur des Systèmes d’Information. La société a changer de nom au fur et à mesure des rachats : ALCATEL CUIVRE, NEXANS, ESSEX-NEXANS puis ESSEX.

J’ai malheureusement connu plusieurs plans sociaux avec la fermeture de l’usine de Chauny en 2008, puis celle de Mâcon en 2009. Muté au siège européen à Compiègne à la fermeture de Chauny, j’y suis resté jusqu’en juillet 2015 date de la fermeture du siège.

Licencié économique, après quelques mois de chômage, j’ai fait valoir mes droits à une retraite anticipée pour cause d’amiante sur le site de Chauny pour être enfin en retraite depuis le 1 er juillet 2020

Je suis le plus heureux des hommes d’avoir pu profiter de ces années pour voir grandir nos 4 petits-enfants et faire de la moto ma 2 ème passion.

 

 

Bénévolat

 

Afin d’occuper mon temps libre, j’ai accepté plusieurs missions de bénévolats entre autres dans l’enseignement catholique (Présidence d’un OGEC, administrateur dans plusieurs structures diocésaine), puis dans notre paroisse ou je m’occupe du journal paroissial

Et pour changer un peu, je suis administrateur dans la caisse locale du Crédit Agricole de Chauny. Bien occupé, mais il reste quand même du temps pour des vacances en famille et entre motards.